arrêt sur images : Café du 19 février 2019

« Le coup d’état du                         2 décembre 1851 »

par Rémy CAZALS

Professeur émérite d’Histoire Contemporaine

Université Jean Jaurès – Toulouse

         

Le coup d’état du 2 décembre 1851 est l’acte par lequel , en violation de la légitimité constitutionnelle , Louis Napoléon Bonaparte ,Président de la République Française depuis 3 ans , conserva le pouvoir à quelques mois de la fin de son mandat , alors que la constitution de la deuxième République lui interdisait de se représenter aux élections présidentielles .

Pour comprendre ce qui s’est passé le 2 décembre 1851 il convient de remonter quelque temps en arrière . Lors de la révolution de 1848 , le suffrage censitaire universel ( uniquement masculin ) est mis en place . Le 10 décembre 1848 le prince Louis Napoléon Bonaparte , candidat , est porté à la Présidence de la deuxième République , avec une forte majorité , 74,5% ( à Toulouse , 62% seulement ) . Le nouveau Président jure fidélité à la constitution . Mais très vite , cette République évolue vers la réaction ( loi contre les arbres de la liberté ) .                                                                                         Parmi les lois votées, une restreint le suffrage universel : les ouvriers sont exclus du suffrage.                                                      

Le 2 décembre 1851 au matin , Louis Napoléon Bonaparte édicte 6 décrets proclamant la dissolution de l’Assemblée Nationale , le rétablissement du suffrage universel masculin , la convocation du peuple français à des élections et la préparation d’une nouvelle constitution . Si le peuple de Paris réagit relativement peu pour défendre une assemblée conservatrice qui l’a dépouillé d’une partie de ses droits , ce n’est pas le cas dans les zones rurales . Il faut citer le cas de Mazamet où les partisans de la République décident de résister avec les fusils  » empruntés  » à la garde nationale . Les insurgés livrent bataille mais force reste à l’armée . La résistance menée à Paris ou en province par les républicains ( Victor Schoelcher , Victor Hugo , Jean Baptiste Baudin ) est écrasée en quelques jours . En ce qui concerne les conséquences de cette résistance , il faut savoir qu’au niveau national 20000 personnes seront condamnées par des commissions mixtes . Elles seront envoyées à Cayenne , en Algérie , seront expulsées de France ou internées dans un autre département que celui d’origine . Louis Napoléon Bonaparte rétablit le suffrage universel masculin comme il s’y est engagé et convoque les français pour un plébiscite les 20 et 21 décembre 1851 afin de faire approuver son action et les mesures annoncées . Moins d’un an plus tard , le 2 décembre 1852 , à l’issue d’un autre plébiscite , le second empire est établi et Louis Napoléon Bonaparte devient Napoléon III , empereur des français . Le second empire sera marqué par une succession de guerres :de Crimée , d’Italie ,expédition du Mexique . . . La dernière , la guerre menée contre la Prusse , aboutira à la défaite de Sedan et à la chute de l’empire .                                                                                                                             

Ce café Jaurès se termine après une série de questions-réponses entre le public et l’intervenant .

Arrêt sur images : Café du 17 janvier 2019

La Commune de Toulouse 1871

Par Rémy PECH ,

Professeur émérite, ancien Président de l’Université Jean JAURES  

          Président des Amis de Jean Jaurès à Toulouse



Ce jeudi 17 janvier 2019 l’auditorium Jean-Jacques Rouch , qui accueillait un café Jaurès consacré à la Commune de Toulouse ( 1871 ) et l’assemblée générale de notre association , était comble . Après avoir adressé ses vœux pour 2019 aux personnes présentes, notre Président Rémy Pech a déroulé le récit de la Commune de Toulouse et fait mieux connaître son acteur principal Armand Duportal .

La Commune de Toulouse a été brève , non sanglante , atypique . Fin 1871 , Toulouse compte 112000 habitants . Sa population a doublé en 40 ans . Ce boom a été alimenté par la misère des campagnes alentour . A l’époque , Toulouse est une ville ouvrière ( 20000 ouvriers ) , mais elle compte aussi beaucoup de notables , d’universitaires . . . De nombreuses tensions existent . La Révolution de 1848 a eu lieu comme partout et a vu l’apparition d’une génération de républicains fervents . Ces républicains ont conquis le Capitole dés 1865 . La grande figure de la Commune de Toulouse est Armand Duportal . Né en 1814 , il est issu d’une famille originaire de Caraman . C’est un élève brillant mais indiscipliné . Exclu du lycée il ne pourra passer le baccalauréat . Il tente l’entrée à polytechnique mais échoue . Il écrit dans des  » feuilles  » toulousaines dés 1830 et travaille comme cadre dans la société du canal du midi . Licencié , il intègre une banque . Suit un période d’errance : Russie , Sardaigne . . . Il revient à Toulouse en 1870 et entre aux chemins de fer . Le 8 septembre 1870 il est nommé Préfet . Pour définir le personnage on peut le qualifier de radical ardent et de préfet atypique . Le 8 mars 1871 la Commune éclate à Paris . A Toulouse , à la place actuelle de l’université Toulouse1 Capitole se dresse une énorme usine , l’Arsenal . A l’entrée de celui ci , un poste militaire . Mais la garde de l’Arsenal doit-elle être assurée par la garnison voisine ou par un détachement de la Garde Nationale ? Le Préfet en place , Armand Duportal hésite . Dés octobre 1870 , il parraine une ligue demandant la séparation de l’église et de l’état , la laïcisation des écoles et le soutien aux intérêts de la classe ouvrière . Gambetta , effrayé par ces audaces , tente de nommer un nouveau Préfet mais il doit renoncer sous la pression des clubs toulousains et de la rue . Cependant , le 20 mars 1871 , Thiers , excédé par les ambiguités de Duportal et l’attitude attentiste des responsables de l’armée nomme un nouveau préfet de la Haute Garonne , le comte Emile de Keratry . Arrivé à Toulouse , celui ci doit s’éloigner de la ville , menacé par la Garde Nationale . Le 25 mars , les gardes nationaux occupent le Capitole aux cris de  » Vive la Commune ! Vive Paris !  » Ils vont ensuite trouver Duportal à la Préfecture et le ramènent au Capitole . Mais celui ci ne veut pas s’afficher à la tête du mouvement . Il rédige une « Proclamation de la Commune Révolutionnaire de Toulouse  » qui sera lue au balcon de l’Hôtel de Ville par un capitaine de la Garde Nationale , l’acteur Saint-Gaudens . Les magistrats toulousains ,qui dépendent du gouvernement , engagent des poursuites contre les meneurs . Plusieurs centaines de civils issus des quartiers bourgeois constituent sous les ordres du trésorier payeur général François de Carbonel un  » bataillon de l’ordre  » . Son but , renverser la Commune et précipiter le départ de Duportal . Le 27 , place du Capitole , 6 canons sont disposés devant les Arcades , afin de donner l’assaut à l’Hôtel de Ville . Mais une délégation se rend au Capitole et garantit l’impunité aux insurgés . L’Hôtel de Ville est évacué , la Préfecture également . Peu de temps après des mandats d’arrestation seront lancés: Duportal est incriminé ainsi que l’ancien maire de Toulouse , Castelbou . Les accusés seront déférés aux assises des Basses Pyrénées . Le procès , qui se déroulera à Pau du 8 au 12 août1871 aboutira à l’acquittement de tous les accusés .   

                                             


Un public toujours nombreux et attentif !!!

Assemblée Générale annuelle 17 janvier 2019

C’est toujours avec un réel plaisir que nous nous retrouvons au mois de janvier de chaque année pour tenir notre assemblée générale.

Celle-ci comme les précédentes a tenu toutes ses promesses …

Les adhérents ont répondu présents et en nombre …

L’Amitié était à l’ordre du jour de notre assemblée …

Résultats des différents votes :

Le Bilan d’Activités 2018 voté à l’unanimité.

Le Projet d’Activités de 2019 voté à l’unanimité.

Le Bilan Financier 2018 voté à l’unanimité.

Le nouveau Conseil d’Administration pour les années 2019/2020 élu à l’unanimité est le suivant :

BARBIER Jonathan – CAZALS Rémy – COHEN Françoise – CORBOBESSE Michelle – DELANDRE Emmanuel – DOUCET Dominique – DUCASSE Jean Louis – HIRIGOYEN Hervé – LLORET René – MARTINEL Martine – PECH Rémy – PETERSEN Marie Claude – POUMAREDE Jacques -RAYNAL Alain – REY Martine – THIRIET Jean Claude.

Le nouveau Bureau 2019/2020 élu à l’unanimité :

Président : PECH Rémy

Secrétaire Général : LLORET René

Secrétaire Adjointe : PETERSEN Marie Claude

Trésorier Général : DOUCET Dominique

Trésorier Adjoint : POUMAREDE Jacques

Un grand merci aux membres du CA ne renouvelant pas leur candidature et bienvenue aux nouveaux venus …

Une fois la séance levée, nous nous sommes retrouvés tous et toutes pour notre Galette Républicaine Traditionnelle et le verre de l’Amitié Jaurésienne.