Tous les articles par amisdejaures

prochain Café Jaurès « La mémoire de Jaurès en pays carmausin » Lundi 7 mars 2016 à 18 heures

Sans titre

                                                 Véronique Malfettes

Notre prochain café Jaurès :

« La mémoire de Jaurès en pays carmausin »

Lundi 7 mars 2016 à 18 heures

Espace Diversité-Laïcité 38 rue d’Aubuisson. Toulouse.

La soirée sera assurée par Véronique Malfettes,

Responsable du Musée-mine départemental de Cagnac et adjointe au maire de Pampelonne.

Agée de 39 ans, Véronique Malfettes est titulaire d’une maîtrise d’histoire de l’Université Jean-Jaurès où elle eut pour professeurs Rémy Cazals et Rémy Pech.

Elle anime depuis 2000 le musée-mine de Cagnac qui présente une extraordinaire galerie de mine retraçant la vie de travail des mineurs de charbon carmausins, et une salle d’expositions où les luttes ouvrières sont illustrées, avec naturellement une grande place pour Jaurès. Ses actions pour les droits sociaux et les conditions de travail des mineurs furent en effet un élément premier de son action dès 1887, puis constamment durant ses mandats de député de Carmaux entre 1893 et 1914. Elue de Pampelonne, qui fut un des premiers bourgs du Ségala à se rallier au socialisme,

Véronique a été pour beaucoup dans l’installation récente à la mairie de l’Espace Jean Jaurès.

Ce lieu présente un ensemble de documents totalement inédits dont certains seront présentés directement ou par projections vidéo : délibérations municipales, échange de correspondances entre l’élu et ses électeurs, photos et témoignages enregistrés.

Plusieurs familles ont puisé dans leurs archives pour alimenter ce fonds qui constitue aujourd’hui un élément clé de la mémoire de Jaurès, plus vive que jamais dans son pays de prédilection.

Nous vous attendons très nombreux pour cette rencontre.

*************************************************************************

Café Jaurès « Ils ont tué Jaurès » – Jeudi 4 février – invitée : Jacqueline Lalouette

lalouete

Jacqueline Lalouette

Compte – rendu du café Jaurès du jeudi 4 février 2016

« Ils ont tué Jaurès »

Avec la participation de Jacqueline Lalouette, professeure à l’Université de Paris XIII,

auteure de Jaurès, l’assassinat, la gloire, le souvenir (Perrin)

et du professeur émérite Rémy Pech, ancien président de l’Université Jean Jaurès à Toulouse.

Ce café Jaurès a été dédié à la mémoire de Georges Mailhos, ami de Jaurès à Toulouse, disparu récemment.

Un café Jaurès particulier qui a commencé par la diffusion d’un document audio, témoignage de Daniel Renoult qui faisait face à Jaurès lors de son asssassinat. Ce témoin a contribué dès 1906 avec Jean Jaurès, Jules Guesde et Edouard Vaillant au développement du Parti Socialiste Unifié. Appelé à L’Humanité en 1908, puis délégué en 1920 au Congrès de Tours, il vote pour la scission et devient membre du PCF. Premier adjoint à la mairie de Montreuil à partir de 1935, arrêté en 1940, il sera maire de cette ville de 1944 à Mai 1958 (décède en Juillet).

Après l’écoute attentive de ce document émouvant, les participants ont visionné le film intitulé « Il a tué Jaurès » de Patrick Schmitt et Pauline Verdu consacré à Raoul Villain, film documentaire, alternant des images d’époque et des entretiens d’historiens spécialistes de Jean Jaurès ou journaliste.

Le débat a véritablement commencé après quelques précisions sur les différences entre le document audio et le film, et quelques anachronismes relevés dans le film. Le Mythe de la personnalité de Jean Jaurès apparu après son assassinat, mythe évolutif mais toujours vivant, a été resitué grâce aux faits connus dans son contexte historique. Il s’est poursuivi autour de deux axes principaux : le procès (ses acteurs, ses enjeux politiques, ses incertitudes et ses paradoxes), la personnalité trouble de Raoul Villain et l’hypothèse d’un complot.

Le procès : le dossier a disparu (volé, détruit, perdu ?….) ce qui renvoie de fait aux acteurs (témoins, journaux…).

Parmi les acteurs, Madame Jaurès n’est pas seule plaignante, il y a aussi le Parti Socialiste, partie civile. Madame Jaurès a-t-elle été condamnée aux dépens ? L’Humanité le dit (pour dramatiser l’injustice du procès ?), d’autres journaux restent silencieux, certains prétendent que c’est Villain qui a été condamné à payer, d’autres enfin affirment que les frais ont été partagés.

Joseph Paul-Boncour, avocat du Parti Socialiste ne demandera pas la peine de mort puisque Jaurès y était opposé. Raoul Villain, sera acquitté, bénéficiant sans doute de la date tardive de son procès (1919), après celui d’Henriette Caillaux, meurtrière du journaliste Gaston Calmette, Directeur du Figaro le 16 mars 1914 acquittée en raison du caractère passionnel de son acte, comme le sera Germaine Berton le 24 Décembre 1923 en dépit du meurtre de Marius Plateau Directeur de la ligue d’Action française et de sa branche militante Les camelots du Roi. Raoul Villain est perçu comme un passionné de la Patrie qui voyait en Jaurès un allié des Allemands. Paul-Boncour et Ducos de la Haille ont davantage plaidé pour les idées politiques de Jaurès, le symbole que pour l’homme assassiné. Du reste la plaidoirie de Paul-Boncour a été persiflée dans un article du Canard Enchaîné : « Quand Boncour eut fini son discours sybillin, on eût cru que Jaurès avait tué Vilain ».

Le choix des membres du Jury a aussi été évoqué, les grands bourgeois sont témoins de la partie civile, les témoins âgés n’ont pas vécu la guerre au front et la démobilisation de 1919 a été très lente. A noter l’absence de témoins ouvriers ou employés, car à la demande d’Aristide Briand on avait décidé de ne pas les retenir 6 jours sans dédommagement.

Raoul Villain, le complot ? :

Le film ayant évoqué la lourde hérédité de Raoul Villain (démence de sa mère et d’une grand-mère), les intervenants ont souligné que l’assassinat est intervenu une semaine après le décès de cette grand-mère qu’il adorait ce qui l’a renvoyé probablement à ses démons. Lors de son arrestation, il avait sur lui une somme d’argent conséquente. D’où provenait-elle ? Très vite la question du complot s’est posée. Du complot ou des complots ? En effet plusieurs pistes ont été envisagées, la piste d’Action Française (les russes ont financé les journaux d’extrême droite), la piste anglaise (reprise sous Vichy, Jaurès aurait été précurseur de la collaboration ?) la piste Jésuite développée par les Libres Penseurs ?

« Il a tué Jaurès », titre du Film centré sur Raoul Villain. Or , « Ils ont tué Jaurès »  est resté ancré dans les mémoires. Pourquoi  ce renvoi à un assassinat collectif ? Le premier cri poussé dans la rue après l’assassinat a été « Ils ont tué Jaurès ». Cependant l’Humanité du lendemain ou du surlendemain n’en fait pas mention alors que la « Guerre Sociale » du lendemain utilise le pluriel qui va dans le sens d’un complot (ici l’Action Française). Cependant c’est ce cri qui dans le pays entier a résonné de bouche à oreille, de porte en porte, jusqu’à nous de chanson en chanson…

Nos remerciements à Jacqueline Lalouette et Rémy Pech qui ont fait vivre le débat et l’ont éclairé de leur contribution scientifique. Nous avons accueilli une nouvelle Amie de Jaurès à Toulouse auteure de Jaurès, l’assassinat, la gloire, le souvenir (Perrin).

**************************************************************************

COMPTE RENDU de l’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

COMPTE RENDU de l’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE du MARDI 12 JANVIER 2016

Devant une assemblée fournie, le Président Jean-Jacques Rouch a ouvert la séance en annonçant son souhait de se mettre en retrait « vigilant » de la présidence en raison de son état de santé actuel. Il a soumis au vote la candidature du Professeur émérite Rémy PECH, ancien Président de l’Université Jean Jaurès, celui-ci a été élu à l’unanimité. C’est à la même unanimité que l’Association a validé la nomination de Jean-Jacques Rouch en tant que Président d’honneur Fondateur et de Monsieur Martin Malvy, ancien président du Conseil Régional, Président d’honneur et le maintien dans leurs fonctions de Messieurs Jacques Poumarède, trésorier, et René Lloret, secrétaire général.
Le rapport moral de l’année 2015 est présenté par l’ancien président. Il s’articule autour de deux points de satisfaction:
– l’intense activité de l’année écoulée avec une dizaine de cafés Jaurès, l’hommage rendu le 31 juillet par un dépôt de gerbe aux côtés des représentants de la municipalité de Toulouse et le colloque du 26 septembre à l’Hôtel de Région, « Jean Jaurès, journalisme et liberté de la presse ». A l’occasion de celui-ci a été inaugurée une stèle offerte par les Compagnons du Tour de France. Le 15 décembre suivant, la phrase de  « l’Apôtre de la Paix » : « Il n’y a qu’une seule race : l’humanité » a été dévoilée sur la façade de l’Hôtel de Région. Un buste de Jean Jaurès posé sur la stèle a été inauguré par le président Malvy en présence des Amis de Jean Jaurès à Toulouse.
– le rapprochement avec les diverses collectivités, la Mairie qui accueillera nos prochains cafés Jaurès et assemblées dans les locaux de l’Espace des diversités et de la laïcité, 38 rue d’Aubuisson à Toulouse , le Conseil départemental et le Conseil Régional.
Cependant dans un contexte d’échéances électorales quasi continu (2013-2014-2015), l’association a su garder son indépendance, à l’écart des partis politiques. En effet la mission qu’elle s’est donnée d’animer le débat politique se situe en terme de valeurs.
Le président évoque alors l’élargissement de l’Association par essaimage dans et hors Toulouse, en lien avec la Fédération des Oeuvres Laïques, l’Association des Professeurs d’Histoire et Géographie, le Centre Toulousain du Bénévolat, la MAÏF, plus particulièrement en direction de la jeunesse.
Pierre Espuglas Labatut, représentant la Mairie a souligné les bonnes relations entre l’Association et la municipalité puisque Jaurès incarne Toulouse.
Thierry Cotelle , représentant le Nouveau Conseil Régional , assure la continuité du soutien à notre Association.
Le rapport financier présenté par Jacques Poumarède, a été adopté à l’unanimité, les finances étant saines.
René LLoret secrétaire général, présente les projets de l’année 2016 selon le calendrier suivant avec les commentaires du nouveau président.

Le débat autour de cette présentation a marqué la volonté de s’ouvrir au milieu associatif dans l’esprit de Jaurès et à la démarche citoyenne envers les jeunes avec l’aide des collectivités locales qui poursuivent les mêmes objectifs. Emerge aussi l’ambition d’établir et d’entretenir des liens avec les amis de Jaurès au-delà de Toulouse.
L’assemblée s’est séparée après un chaleureux moment de convivialité amicale.

 

IMG_1401

IMG_1402

IMG_1403

IMG_1404

IMG_1406

IMG_1407

IMG_1408

IMG_1410

IMG_1412

IMG_1413

IMG_1414

IMG_1415

 

décès de notre ami Georges Mailhos

C’est avec un profond chagrin que je vous fais part, en mon nom et en celui de Jean-Jacques Rouch, de la triste nouvelle du décès de notre ami Georges Mailhos, le 12 janvier à Toulouse. Nous le savions très fatigué depuis quelques mois mais il était resté, jusqu’à ses dernières semaines, l’homme de convictions, d’esprit et de coeur que nous avons connu, et il manquera énormément à notre association dont il fut l’un des fondateurs.

Jaurès nous a appris que « le courage c’est d’aimer la vie et regarder la mort d’un regard tranquille ».

Et aussi que « c’est l’honneur des individus de travailler à une oeuvre qui les dépasse et dont ils ne verront pas le plein accomplissement ».

Je me fais votre interprète pour présenter à Madame Line Mailhos, à son fils le préfet Pascal Maihos et à sa famille, nos très sincères condoléances.

Georges Mailhos, jaurésien d’excellence, ne sera pas oublié.

De coeur avec vous. Rémy Pech.

201601142070-full

Georges Mailhos est né en 1932 à Mont-de-Marsan où son père, issu d’une longue lignée de propriétaires de Plaisance-du-Touch était préfet. Il fait de brillantes études secondaires au Lycée de Toulouse, puis intègre l’Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud. Agrégé de Lettres classiques, il exerce six ans au lycée Pierre de Fermat, puis est recruté à la Faculté des Lettres où il accomplit jusqu’en 1997 une carrière exemplaire de chercheur et d’enseignant. Il préside par deux fois (1980-86 et 1991-96) l’Université de Toulouse-Le Mirail devenue en 2014 Toulouse-Jean Jaurès, réalisant au cours de ses deux mandats un énorme travail de rénovation et de développement.

Spécialiste reconnu de Voltaire et des Philosophes français du XVIIIè siècle, il a toujours manifesté un intérêt majeur pour les lettres anciennes et les écrivains étrangers. Il cultiva un goût très vif pour la poésie, celle de Mallarmé, Rimbaud et René Char en particulier, et pour le cinéma dont il favorisa les études à Toulouse ( création à l’université de l’Ecole supérieure d’audiovisuel -ESAV).

Georges Mailhos s’est, depuis toujours, investi dans des actions citoyennes. Au sein de la Fédération des Oeuvres Laïques, il fonda en 1990 le cercle Condorcet, pour y organiser. de nombreux débats de société. Ardent animateur des Amis de Jean Jaurès depuis leur fondation en 2011, il a contribué de manière décisive à l’édition chez Privat des Intégrales des articles de Jaurès ( 2009) et de Clemenceau (2013) dans la Dépêche. Il fut reçu à l’Académie des Jeux Floraux en 2002 et en assura le secrétariat perpétuel. Il fut à Toulouse et bien au delà un merveilleux conférencier sachant captiver ses auditoires et susciter la réflexion sans reculer devant aucune controverse.

Les nombreux collègues, étudiants et citoyens qui ont eu le bonheur de le connaître ont unanimement apprécié sa vaste culture, son humour aiguisé et sa passion de transmettre. Homme de fortes convictions il savait dialoguer et rapprocher dans le plaisir de l’échange ceux qui pensaient différemment. De grandes sommités intellectuelles et citoyennes tels Claude Jullien, Jean-Pierre Vernant, Maurice Agulhon ou Vaclav Havel l’ont reconnu comme un des leurs. Mais il a su aussi, en restant simple et accessible enchanter un très large public qui ressent aujourd’hui son absence comme un deuil cruel.

Assemblée Générale

Chers(es) Amis(es) de Jean Jaurès à Toulouse,
Notre prochaine Assemblée Générale se tiendra bien le :
Mardi 12 janvier 2016 à 18 heures.
Mais le lieu de notre réunion sera :
Espace des diversités et de la laïcité
38, rue d’Aubuisson
31000 – Toulouse
Veuillez bien noter ce changement d’adresse.
Il est impératif de vous inscrire … car nous tirerons les rois en fin de réunion …
Merci de votre compréhension.

Bonne année à la République !

Une communauté d’effroi ne doit pas conduire a l’illusion de l’unité nationale.

Nous publions ce jour un entretien réalisé par le journal Le Monde après les attentats de janvier avec Pierre Rosanvallon, il est professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’histoire moderne et contemporaine du politique. Directeur du site La vie des idées, il a récemment publié La Société des égaux (Le Seuil, 2011) et Le Parlement des invisibles (Le Seuil, 2014).

                                        cliquez sur la photo pour lire l’article.

ac_pierre_rosanvallon_1200_02

 

**************************************************************************

Conférence-Débat sur le thème : Jaurès , la République aujourd’hui et demain

Conférence-Débat du lundi 14 décembre 2015

Intervenants :

Rémy PECH , professeur émérite , ancien Président de la Faculté du Mirail .
Charles SILVESTRE , ancien journaliste et rédacteur de l’Humanité .

compte rendu:
Introduction au débat par Charles Silvestre et Rémy Pech .

§ Le contexte actuel évoqué , les traumatismes des 7 janvier et 13 novembre 2015 ont rendu ce débat autour de Jaurès intense et actuel .

§ La République aujourd’hui se trahit elle -même par l’arrogance et l’insolence de certains de ses chefs .
Elle a trahi ses valeurs à l’égard de la jeunesse notamment ( 70 % des jeunes n’ont pas voté lors des dernières élections régionales ) . En cause , son manque d’audace .
Toutes les Républiques se sont ressourcées dans des chocs  » révolutionnaires « : 1792 , 1848 , 1870 , 1946 et 1958 .
Les évènements et tensions actuels seront-ils les prémices d’un ressaisissement ?

§ Jaurès incarne une République sociale , universelle , solidaire , laïque et sa pensée l’unité des forces de progrès .
Or , la République ne vaut que par ses actions , donc ses acteurs .
Ses piliers sont minés par le travail dévalorisé , les enseignants menacés par une fatwa lancée de l’étranger . . .
Le vivre ensemble laïque est garanti par la loi de séparation des églises et de l’Etat ( 1905 ) qui a son tendon d’Achille ,l’Islam n’étant pas une église . . .

§ La Constitution est un miroir de la société et si << la Nation est une communauté de destins >> ( Renan ) comment initier un sursaut Républicain aujourd’hui ?

remy pech charles sylvestre

Inauguration du buste de Jean Jaurès à l’hôtel de Région

Jean Jaurès à l’honneur à l’Hôtel de Région le 15 décembre 2015

Le président de Région Martin Malvy a rendu un nouvel hommage à Jean Jaurès ce mardi 15 décembre en présence des membres de l’association « Les amis de Jean Jaurès à Toulouse ».

Martin Malvy a dévoilé un buste en bronze ainsi qu’une citation de Jean Jaurès inscrite sur la façade de l’Hôtel de Région.

Le buste a été réalisé à partir de l’œuvre de Gabriel Pech, sculpteur albigeois, exposée à la mairie de Pampelonne. La modélisation a été confiée à la société Cirtes, basée à Carmaux, et le bronze moulé par la Fonderie de Bronze Lauragaise à Blan.

Il est exposé, à la Région, sur un piédestal offert par les Compagnons du Tour de France le 26 septembre dernier à l’occasion du colloque « Jean Jaurès, journalisme et liberté de la presse » accueilli à l’Hôtel de Région. Réalisé par une dizaine de jeunes compagnons, ce piédestal en fer forgé est composé de morceaux de verres aux couleurs des sociétés compagnonniques qu’ils représentent.

Il n’y a qu’une seule race : l’Humanité

Cette citation, extraite d’un éditorial de Jean Jaurès paru le 2 juin 1892 dans La Dépêche, a également été inscrite sur la façade de l’Hôtel de Région et a été révélée ce mardi 15 décembre.

cliquez sur la photo pour l’agrandir

Stèle de Jaurès

IMG_0985

IMG_0989

IMG_0991

IMG_0994

IMG_0997

IMG_1000

IMG_1001

IMG_1004

IMG_1005

IMG_1009

IMG_1011

IMG_1013

IMG_1016

IMG_1021

IMG_1025

IMG_1034

IMG_1036

IMG_1041

IMG_1043

IMG_1046

IMG_1047

IMG_1052

IMG_1053

IMG_1055

IMG_1057

IMG_1060

IMG_1062 IMG_1064

IMG_1065

IMG_1067

IMG_1068

IMG_1072

IMG_1073

IMG_1077

IMG_1079 IMG_1082

IMG_1086

IMG_1089

IMG_1094

IMG_1098

IMG_1100

IMG_1103

IMG_1104

IMG_1105

IMG_1106

IMG_1107

IMG_1117

IMG_1118

IMG_1121

IMG_1124

IMG_1126

IMG_1127

IMG_1128

IMG_1130

IMG_1131

IMG_1132

VIDEO rencontres/débats 2014

cliquez sur l’image pour lancer la vidéo

Gilles CANDAR Président de la Société d’Etudes Jaurésiennes

La législature 1906 – 1910 face à Clemenceau, Jaurès entre majorité et opposition.

Jaures colloque

 

Intervention de Remy PECH – Université de Toulouse

Jaurès et Clemenceau «  la révolte des vignerons »

Jaures colloque

 

 

intervention de Emmanuel JOUSSE – Université de Lille

Utilitarisme anglo-saxon et idéalisme allemand. « l’horizon européen de la pensée de Jaurès et de Clemenceau « 

prochaine vidéo en ligne :  comment changer la société ?