Une biographie de Jean Jaurès

Pour une biographie de Jean Jaurès

par Rémy CAZALS

Avant-propos

Jean Jaurès, France’s great socialist leader, complained to his companion in a taxi taking them to a Paris restaurant on the evening of 31 July that the driver’s manic haste would be the death of them. « No », said the other wryly, « like all Parisian drivers he is a good socialist and union man. » It was not reckless speed that killed Jaurès that night, however, but instead a deranged fanatic who shot him in the back as he ate. This assassination prompted across Europe a wave of shock and horror far more emotional than that following the murder of Franz Ferdinand. Jaurès was recognized across frontiers as a political giant.”

(Max Hastings, Catastrophe, Europe goes to war, 1914, London, William Collins, 2013, p. 83.)

Ce passage du livre de l’historien anglais montre la renommée internationale de Jean Jaurès. On peut le traduire ainsi : « Jean Jaurès, le grand leader socialiste français, se plaignait à un camarade dans le taxi qui les conduisait vers un restaurant à Paris, le soir du 31 juillet [1914], que la folle hâte du conducteur allait les tuer. « Non », lui dit l’autre en grimaçant, « comme tous les chauffeurs de taxi parisiens c’est un bon socialiste et syndicaliste. » Cependant, ce n’est pas la vitesse téméraire qui tua Jaurès cette nuit-là, mais un détraqué fanatique qui lui tira un coup de feu par derrière pendant qu’il mangeait. Cet assassinat souleva à travers l’Europe une onde de choc et d’horreur beaucoup plus chargée d’émotion que celle qui suivit le meurtre de François Ferdinand [l’héritier du trône austro-hongrois, tué à Sarajevo le 26 juin précédent]. Jaurès était reconnu au-delà de toutes les frontières comme un géant politique. »

1859. Naissance de Jean Jaurès à Castres (Tarn), sous le Second Empire.

1870. Brillant élève au collège. Défaite de la France et perte de l’Alsace-Lorraine.

1878. Reçu 1er au concours d’entrée à l’Ecole normale supérieure.

1881. Agrégé de philosophie. Nommé au lycée d’Albi.

1885. Elu député du Tarn sur la liste républicaine (contre les monarchistes).

1887. Commence une collaboration régulière à La Dépêche.

1889. Battu aux élections législatives à Castres.

1890. Adjoint au maire de Toulouse. Enseigne à la faculté des Lettres.

1892. Soutenance de ses thèses de philosophie.

1893. Elu député socialiste de Carmaux.

1895-1896. Défend les verriers de Carmaux. Création de la Verrerie Ouvrière.

1896. Dénonce les massacres d’Arméniens en Turquie.

1898. S’engage en faveur de l’innocence de Dreyfus. Battu aux législatives.

1898. Prend position en faveur du droit de vote des femmes.

1900-1903. Jaurès historien de la Révolution française.

1902. Réélu député de Carmaux (et sans interruption jusqu’en 1914).

1903. Discours sur la Jeunesse au lycée d’Albi.

1904. Fondation du quotidien L’Humanité.

1905. Unification du parti socialiste.

1905. Acteur décisif de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat.

1905. Hostile à la pénétration militaire au Maroc.

1908. Au Congrès de Toulouse, préconise l’évolution révolutionnaire vers le socialisme.

1908. Se prononce contre la peine de mort.

1909. Participe aux manifestations contre l’exécution de Ferrer à Barcelone.

1910. Acteur décisif de la loi sur les retraites ouvrières.

1911. L’armée nouvelle, pour une organisation démocratique de la défense nationale.

1911. Cycle de conférences en Amérique latine, en particulier en Argentine.

1912. Congrès de l’Internationale socialiste à Bâle contre la guerre.

1913. Articles, discours contre l’allongement du service militaire.

1914. La presse de droite se déchaîne contre les efforts de Jaurès en faveur de la paix.

1914. 31 juillet. Jaurès est assassiné par un débile lecteur de la presse de droite.

1914. 3 août. La France entre en guerre contre l’Allemagne.

 

**************************************************************************

Depuis septembre 2016, Rémy Cazals a envoyé en feuilleton sur le site de l’Association les chapitres d’une biographie de Jean Jaurès. Le texte en a été revu, affiné, complété pour une publication sous forme de livre. Celui-ci sera en librairie dans le courant du mois de septembre 2017 :

Rémy Cazals
Jean Jaurès, Combats pour l’humanité
Éditions midi-pyrénéennes
320 pages – 19 euros

Jean Jaurès fut le plus grand homme d’État de la Troisième République. Ayant combattu sans répit pour le maintien de la paix, son assassinat, le 31 juillet 1914, signifiait qu’il n’y avait plus d’obstacle au déchainement de la guerre apportant les malheurs qu’il avait annoncés.
Durant sa vie politique, Jaurès n’a cessé de lutter pour améliorer le sort de l’humanité : pour la République démocratique contre les monarchistes ; pour la justice et la vérité dans l’affaire Dreyfus ; pour les retraites ouvrières, la diminution de la journée de travail, la sécurité des mineurs ; pour le mouvement syndical, les coopératives, la Verrerie ouvrière d’Albi ; contre l’obscurantisme pour une éducation guidée par la raison et les Lumières ; en faveur des Arméniens persécutés et des peuples soumis à la domination coloniale ; contre les antisémites ; contre la peine de mort.
Cette biographie nouvelle veut à la fois être complète et accessible à un large public. Elle souligne la construction dans le temps de la personnalité et des convictions socialistes de Jaurès. Elle montre son rôle national et international sans oublier son ancrage régional dans le Tarn, à Toulouse, dans le Midi occitan. Elle donne largement la parole à celui qui a tant écrit et qui s’est tant de fois adressé aux électeurs, aux députés, aux instituteurs, aux syndiqués, aux assemblées d’ouvriers en grève. Elle apporte une attention particulière à un aspect jusqu’ici négligé : l’humour et l’ironie du grand homme qu’il faut percevoir plein d’énergie et de verve dans ses combats.

 

Rémy Cazals,

qui fut professeur au lycée Jean-Jaurès de Castres, est actuellement professeur émérite d’histoire à l’université Jean-Jaurès de Toulouse. Il a écrit nombre de livres et articles et publié des témoignages sur le XIXe siècle, le début du XXe et la guerre de 1914-1918.

 

Laisser un commentaire

un homme une histoire